Venez, je vous offre un café et je vous raconte tout (ou presque…)  !

café

 

 

1970

Naissance dans une petite ville jurassienne. OK, à partir de là, on va prendre un raccourci, hein !

 

2005

Après une première carrière dans la comptabilité, je passe mon CAP couture et crée « Fleur de Lune », entreprise artisanale de confection pour les bébés et enfants.

2013

Essoufflée par le rythme de la production qui me fait perdre ma créativité, je cesse mon activité artisanale pour me consacrer à l’animation sociale.

2015

Rattrapée par la passion…

Virginie, maman d’une amie de ma fille, apprend que j’ai été artisan couturière et me demande si je ne voudrais pas donner des cours de couture car elle serait intéressée.

Ma réponse est immédiate : « Non. Non, non… Je veux bien qu’on se retrouve de temps en temps pour coudre ensemble et vous aider, vous expliquer, vous donner des conseils, mais donner des cours, non ».

Pourtant…

J’adore enseigner, expliquer, conseiller. Je me suis régalée en tant que maître d’apprentissage avec Claire. La pédagogie est ma seconde nature, j’ai longtemps voulu être instit d’ailleurs.

Et puis, il faut le reconnaître, la couture est une de mes passions depuis le plus jeune âge, ma grand-mère était couturière. Je couds énormément, avec toujours le plus grand mal à m’arrêter, à ranger mes machines, j’aime tellement ça que j’en ai fait mon métier, j’ai fait des études de couture, suis diplômée, j’ai de l’expérience et ne suis toujours pas lassée de réaliser de nouveaux projets, encore et encore.

Alors quoi ? Faudrait savoir ! Tu veux ou tu veux pas ?

Hé bien malgré ma formation, je n’adhère toujours pas au système traditionnel « couture » tel qu’il est établi car il va à l’encontre de mes valeurs, à l’encontre de ce qu’est, à mon avis, la nature de l’être humain.

En quoi je n’adhère pas au système traditionnel de la couture ?

(là, je vais me faire des ami(e)s dans le monde de la couture, ha ha ha, mais peu importe, j’affiche simplement mes valeurs, je ne cherche pas à remettre en cause celles de qui que ce soit)

– je n’accepte pas de créer des modèles d’après des dessins aux proportions irréalistes

– les seuls vrais modèles qui existent pour moi sont ceux que je côtoie tous les jours, dans la rue, à mon domicile, en cours, …

– je suis désolée de constater les dégâts que font les tailles de vêtements standard dans le moral des gens, comme si nous devions tous être faits de la même manière

– ça va bien au-delà d’un problème de tour de taille, de poitrine ou de hanches, c’est aussi un problème de hauteur, d’aspect, de morphologie

– je ne comprends pas pourquoi on ne propose que des techniques professionnelles avec tous les calculs rébarbatifs qu’elles impliquent aux gens qui ne cherchent pas à en faire leur métier. Mais comment diable faisait donc Caroline Ingalls dans sa ptite maison au fond de la prairie ? M’étonnerait fort qu’elle ait fait les robes de ses filles et les chemises de Charles avec un cours de coupe à plat sur les genoux ! lol

– quant aux méthodes plus « récentes » de coaching en image, relooking et compagnie, si je leur reconnais une volonté évidente d’évolution et de prise en compte des différentes morphologies, en revanche, il y a toujours cette classification en groupes, cette « mise en cases » restrictive et donc la nécessité d’appartenir à l’une ou à l’autre, sous peine d’être perdu(e). Et puis, pour tout dire, j’ai sincèrement du mal à comprendre comment on peut résumer la morphologie d’une personne réelle (donc en 3 dimensions) à une lettre en 2 dimensions…

Donc, pourquoi suis-je en train de vous écrire ici aujourd’hui ?

Hé bien je me suis dit que je pouvais vous apporter mon savoir et ma passion à la manière dont je les utilise et les vis, moi, à la manière dont je les ai expérimentés avec mes client(e)s au fil des ans. Même si ça n’a pas toujours grand-chose à voir avec la théorie que j’ai apprise à l’école, quand bien même je la connais, ça n’enlève rien aux résultats obtenus, cette expérience a de la valeur et ça vous simplifie quand même drôlement la vie !

Et alors ça, en effet, j’ai vraiment envie de le partager avec vous, parce que c’est une méthode qui respecte chaque personne, qui la reçoit telle qu’elle est, ne lui demande en rien de changer et lui permet de se sentir à l’aise et jolie (ou beau) dans ses vêtements.

C’est aussi une méthode qui laisse libre place à la créativité de chacun, en vous mettant en confiance, qui vous permet d’exprimer ce que vous avez réellement au fond.

Au-delà de ça, c’est un moyen de prendre du temps pour vous, juste pour vous et vos envies, pour vous permettre de rêver à tout ce que vous pourriez faire, d’imaginer et de vous donner les clés pour y arriver. Dans une vie bien remplie, je conçois ces moments comme un havre de paix pour vous permettre de déconnecter et de reprendre une bonne bouffée d’énergie en créant.

2018

Mes premiers cours sont en ligne depuis l’an dernier et la liste de ceux en cours de création s’allonge.

Je propose vidéos et tutos de couture gratuits sur Youtube et sur ce site internet.

Je fais aussi de l’animation sociale, en ateliers couture (ça ne s’invente pas, hi hi), dans deux centres sociaux à Albi jusqu’en juin. Je me consacre maintenant exclusivement aux sites de cours en ligne qui prennent de plus en plus d’ampleur. Le petit frère italien du site français naît en juillet. J’assure encore quelques cours à mon domicile pour les personnes qui veulent apprendre la méthode.

 

Bref, c’est un savant équilibre entre créativité, rencontres et réalisations et je remercie encore Virginie de m’avoir posé LA question qu’il fallait, point de départ d’une nouvelle jolie spirale dans ma tasse de cappuccino ;).

 

Cécile

 

profil