Couturière à son compte : comment attirer la clientèle

Ce n’est pas parce qu’on décide de se mettre à son compte et qu’on l’annonce que d’un seul coup, la clientèle va venir se ruer chez nous. Et malheureusement, il ne suffit pas non plus de faire de la pub, ce serait trop simple…

La concurrence existe, les gens ont le choix et heureusement !! Ce qui veut dire que pour sortir du lot, il faut proposer des articles, un état d’esprit qui leur convient. Partout, on voit fleurir des conseils en marketing, vente, etc avec le même discours : il faut répondre aux attentes et besoins de la clientèle. Oui, bien sûr, c’est la base. Si vous ne répondez à aucun besoin, personne ne viendra vous solliciter, c’est évident.

Mais…

Répondre aux besoins et attentes des clients potentiels, ça ne veut pas dire répondre aux besoins et attentes de tous. En clair, on ne peut (et j’ajouterais même on ne doit) pas plaire à tout le monde. Alors comment faire ?

J’aimerais éclairer mon propos avec deux exemples vécus.

Quand je me suis lancée comme couturière, j’avais préparé mes premières collections complètes d’articles pour bébé autour de 5 thèmes qui correspondaient à des personnages que j’avais créés avec leur petite histoire à lire le soir avant de s’endormir. Le concept me plaisait beaucoup, j’étais super motivée, j’avais fait les prototypes, choisi les coloris, etc. Bref, je n’avais aucun doute sur le chemin à suivre pour mes premiers mois, voire premières années d’activité.

Sauf que…

Une fois lancée, j’ai eu peur que mes collections ne plaisent pas. J’ai écouté les uns et les autres qui me disaient de proposer des articles avec des petites voitures pour les garçons, des fleurs pour les filles, etc. Je suis partie dans tous les sens, je n’ai pas pris le temps de lancer mes collections, j’essayais de plaire à tout le monde. Souvent, je regardais ma boutique en ligne et j’étais déçue, ça ne me plaisait pas beaucoup, ce capharnaüm. Les gens me demandaient de leur broder tout et n’importe quoi, jusqu’au jour où on m’a demandé des personnages Disney. Là, ENFIN, j’ai eu le déclic : non mais oh ! J’ai mes propres personnages, je ne vais pas broder ceux des autres, quand même ! Ah oui, sauf que mes personnages, personne ne les connaissait, vu que je ne les avais jamais sortis. Alors j’ai repris mes calepins d’origine et lancé mes collections, avec mes personnages.

Ce qui s’est passé ? D’abord, j’ai de nouveau pris plaisir à créer, j’étais en accord avec ce que je faisais. Je ne le faisais pas « pour vendre » mais parce que j’aimais ce que je faisais et, cerise sur le gâteau, ça se vendait très bien.

Je suis de nouveau sur le chemin de la création puisque je vais reprendre mon activité artisanale en parallèle des cours. J’ai pensé redonner vie à mes anciennes collections, faire renaître tout ce petit monde et puis je me suis rendue compte que j’ai changé, que mon état d’esprit a évolué et que je ne pourrais pas refaire les choses comme je les ai faites à l’époque, ne serait-ce que par rapport au respect de la planète qui a pris une grande importance dans ma vie de tous les jours. C’est donc un nouveau projet qui est en train de naître, en accord avec mes valeurs actuelles. Vous voyez un peu le principe ?

Je vous raconte une deuxième anecdote, toute récente, pour comprendre encore mieux. Je donne des cours de couture à domicile et en ligne, j’ai créé une méthode de patronage différente de ce qui existe partout ailleurs parce que j’en avais marre de me prendre la tête à répétition et de perdre un temps fou sur les modèles que je créais sur mesure. J’ai suivi la formation traditionnelle, je suis titulaire d’un CAP Couture et j’ai même été maître d’apprentissage d’une jeune fille en BAC pro Mode, etc. Autant dire que les techniques conventionnelles, je les connais ! 🙂 Seulement, je n’adhère pas à toutes et c’est pour cette raison que j’ai développé ma propre méthode.

Alors quand on me demande de proposer des cours pour préparer à des diplômes, quand on me conseille de postuler pour un poste de prof dans un lycée pro, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Oui, bien sûr que j’en suis capable, professionnellement et techniquement parlant, mais la question n’est pas là. La question, c’est de savoir si je respecte mes valeurs et mon état d’esprit ou bien si je dis oui à tout en sautant sur tout ce qui bouge, sous prétexte que ça pourrait payer. Oui, c’est sûr que j’aimerais accompagner des tas de personnes vers un diplôme en couture, mais pas ceux qui existent actuellement, de la manière dont ils sont conçus… Ah…

Alors non, je n’irai pas sur ce chemin de la satisfaction des autres à tout prix, je ne tiendrais pas longtemps, je crois ! LOL

En fait, vous savez quoi ? Nous sommes plus de 7 milliards sur terre. Il serait bien impossible de combler tout le monde, même juste à l’échelle d’un pays ou encore d’une ville, vous ne croyez pas ? Et tant mieux !! Mais n’oubliez pas qu’il se trouvera toujours des personnes qui ont les mêmes valeurs que vous, les mêmes goûts. A partir du moment où vous les assumez, où vous les affichez clairement, ils vous trouveront plus facilement. Et en plus de leur faire plaisir, vous ferez ce qui vous plaît, à vous aussi.

Si ce sujet vous intéresse et que vous aimeriez creuser un peu plus ou obtenir d’autres conseils, je vous invite à rejoindre le programme en ligne « Je lance mon entreprise de confection »


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.