Déménagement, stock couture : on fait le vide ou on garde ?

Ce mois-ci, je suis dans les cartons, le temps du déménagement est arrivé, un an à peine après le précédent. Quand je suis arrivée, j’avais fait pas mal de vide et pris la décision de ne plus entasser, minimalisme raisonnable, jusque dans ma garde-robe. Cette année, j’ai commencé à voir pour la première fois depuis bien longtemps des fringues qui s’usent à force d’être portés et lavés. Bien, ça me convient très bien comme ça, je trouve que les choses redeviennent logiques.

Et la question se pose à nouveau au moment d’emballer pour le nouveau « chez moi » : je garde ou je donne/jette ? Et si ça pouvait me servir encore ?

Il y a des affaires qui sont au grenier depuis un an. Je les ai mises là-haut en me disant : on ne sait jamais. Elles ne sont pas descendues de là, le temps ne serait-il pas venu de m’en séparer ? Et puis il y a aussi ces autres choses que je m’apprête à vider, comme ces fringues pas portés depuis l’an dernier eux non plus, alors que j’ai pourtant réduit drastiquement mon « stock » :). Là, c’est une autre question qui se pose : ces fringues, en tant que tels, c’est sûr, inutile de les garder. Mais… Je peux encore en faire quelque chose, pas forcément pour moi, d’ailleurs. Ah oui, recycler les matières, bien sûr, les tissus, tout ça… J’avais déjà l’état d’esprit, mais avec cette nouvelle marche que je m’apprête à franchir dans ma vie, beaucoup d’éléments prennent un sens nouveau. Oh mais je vous expliquerai tout ça plus tard, une fois installée ;).

Je ne suis pas très attachée aux choses, je trouve ça extrêmement libérateur de faire le vide, pareil pour le ménage, pas vous ? C’est comme la sensation de faire table rase, de nettoyer pour repartir sur de bonnes bases, saines.

C’est là qu’on se rend compte qu’on accorde une valeur non seulement matérielle, mais aussi psychologique aux choses et que parfois faire le simple geste d’ouvrir une armoire pour me retrouver chaque jour nez à nez avec mon passé, ce n’est pas ce que je trouve de plus motivant ni inspirant. Bien au contraire.

Toujours est-il que dans cette nouvelle optique, il y a aussi des affaires inutiles aujourd’hui qui vont se se révéler des trésors au cours des mois à venir… Comme quoi, ça vaut le coup d’y réfléchir à deux fois et plutôt que décider de leur sort en fonction des souvenirs qui leur sont rattachés, la question que je me pose, c’est : est-ce que ça a sa place dans ma nouvelle vie ? Est-ce que ça va m’être utile ? Est-ce que je vais pouvoir construire, fabriquer quelque chose avec ça ou bien est-ce que ça va être un poids à traîner (dans les deux sens du terme, lol !) ?

La question filtre que je me pose pour le tri de ce déménagement, y compris dans mon stock « couture » est donc la suivante : si avec ces affaires, je peux définir facilement des projets positifs qui me permettront d’avancer, alors je garde, si au contraire, je vois que ça me rendra triste, gênée ou nostalgique, hop hop hop, j’écarte de mon chemin illico.

Et là, d’un seul coup, on se sent beaucoup, mais alors beaucoup plus léger ;).

Belle journée !


Une réflexion sur “Déménagement, stock couture : on fait le vide ou on garde ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.