C’est au vêtement de s’adapter à la personne, pas l’inverse

Dit comme ça, ça semble logique, n’est-ce pas ? Le vêtement est fait pour nous habiller, donc en toute logique, encore, on en prend en qui nous convient. En clair, un vêtement dans lequel on se sente bien. Et pour qu’on s’y sente bien, je ne sais pas si vous avez déjà remarqué, mais il y a plusieurs conditions :

  1. D’abord, il nous attire parce qu’il nous plaît, parce qu’il « titille » quelque chose en nous : son style, l’harmonie des couleurs, sa forme, certains détails, …
  2. Et puis on passe à l’essayage et on se regarde dans le miroir. Là, c’est autre chose : est-ce qu’il rend bien sur nous ? Parfois, on a craqué en voyant le vêtement sur cintre ou mannequin et une fois dedans, on est déçu(e) ou alors (plus rare, malheureusement), c’est la révélation !! Le méga coup de coeur, j’adore ce moment ! ♥♥♥
  3. Se sentir bien dans un vêtement, c’est aussi s’y sentir à l’aise, dans ses mouvements, avec la matière, la texture. Je ne vous cache pas qu’il y a des tissus que je n’aime pas du tout porter sur moi, c’est épidermique !! 🙂

Dernièrement, je me suis acheté un jean, la couleur me plaisait, il est stretch, a l’air très agréable à porter, souple comme j’aime, bref, moi qui ne me suis pas acheté de pantalon depuis des lustres, j’ai « craqué ». Trop contente de me sentir bien dedans, même s’il a fallu que je reprenne la taille pour ça (hé oui, je suis cambrée et les pantalons « baillent » toujours au dos, pssst, ma technique de reprise de taille en vidéo est là, d’ailleurs, au passage). Depuis, je le mets régulièrement. Et l’autre jour, je me suis surprise en train de faire, vous savez quoi ? Une chose que je n’avais pas faite depuis des mois et même des années : je me suis reprochée d’avoir de gros mollets, parce que mon pantalon remonte sans arrêt, stretch autour de mes mollets… Oh….

Alors là, j’ai pensé à vous, à vous toutes qui me dites que vous êtes mal fichue, avec un ventre trop rond, des épaules trop carrées, des fesses trop plates ou au contraire trop proéminentes, bref, toujours quelque chose qui ne va pas. Et moi aussi, je pensais comme vous, avant. Mes mollets, je les avais en horreur pour tout dire et pas qu’eux, mon ventre, ma poitrine, mes hanches, etc, etc. Je ne me mettais jamais en robe pour qu’on ne voie surtout pas mes jambes… Et en fait, depuis quelques années, j’avais réussi à me débarrasser de cette pensée et à leur foutre la paix, à ces mollets certes musclés, mais pas si moches que ça, jusqu’à … ce pantalon.

Alors oui, je m’y sens bien, à l’aise. Oui, il me plaît, la couleur, la texture, tout ça. Mais non, je n’accepte pas qu’il me fasse dénigrer, voire détester mon corps. Et j’ai pensé : si tu étais allée acheter un tissu similaire et que tu l’avais fait, ton pantalon, avec ton chouette patron à toi, ben cette pensée là ne serait jamais revenue.

Je me suis fait récemment deux robes que j’aime beaucoup en me disant « oui, elles me plaisent, mais on voit mes mollets »… Ah ben non, hein, ça ne va pas recommencer !!!! Tout ça pour un pantalon qui ne me convient pas ?! Alors oui, je vais aller au magasin chercher le même type de tissu et me faire un pantalon qui m’aille. Et celui-là… J’en ferai un nouveau challenge récup jean, voilà, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme :).

Ah, c’est subtil, l’estime de soi, ça ne tient pas à grand chose finalement et aujourd’hui, je m’aperçois que c’est en faisant mes fringues que j’ai réussi à accepter mon corps. Parce qu’à partir du moment où je choisis des tissus qui me plaisent, que je construis un modèle qui me plaît sur mon mannequin et donc qu’il me va, je remplis systématiquement les trois conditions ♥.

Pour le style, l’inspiration, je lorgne souvent du côté du prêt-à-porter ou des créations que je vois ici et là et qui me font tilt, à la différence près qu’au lieu de les acheter, j’adapte le modèle à ma morphologie et à mes goûts. C’est ce que j’ai fait pour mes pantalons préférés, mes jupes culottes, ma robe fétiche (la robe navy dont j’ai décortiqué le modèle sur le blog privé).

C’est pour ça que quand on me dit « ne lâche rien, continue, tu vas y arriver ! », au fond de moi, il est évident que je ne lâcherai jamais le morceau, parce que la technique de patronage que je propose, je l’ai créée en premier pour moi, je sais le bien qu’elle me fait et je sais qu’elle vaut largement tout le travail que je fournis pour la mettre à disposition de tout le monde. Pour l’expliquer, pour la faire connaître, pour la défendre aussi, pour « éveiller » les consciences sur les effets que peuvent avoir sur nous des fringues non adaptés. Oh bien sûr, il n’y a pas mort d’homme, hein, relativisons quand même, le premier objectif du vêtement à l’origine, c’est de protéger du froid, ok. Seulement, je crois que dans nos esprits, il a pris une autre ampleur qu’au temps des hommes préhistoriques.

Non, il n’y a pas mort d’homme parce qu’un pantalon remonte aux mollets, il n’y a pas mort d’homme chez une personne qui se dévalorise à tout va, d’abord son corps et puis le reste qui en découle, bien sûr que non. Mais pourquoi on continuerait à se faire du mal alors qu’on peut se faire du bien ? Et surtout, jusqu’où ça nous mènerait si on commençait à se faire vraiment du bien ? Ben je vais vous dire, moi, accepter de me faire du bien (pas que pour les fringues, mais je ne vais pas vous raconter ma vie ! hi hi), ça m’a donné envie d’en faire aux autres et depuis, je nage dans un océan beaucoup plus doux, plus chaud, très agréable. Je n’aurais imaginé les effets que ça aurait, ça a du bon, la douceur envers soi-même… ♥


3 réflexions sur “C’est au vêtement de s’adapter à la personne, pas l’inverse

  1. Tu ne pouvais pas mieux faire comprendre ce que ta méthode peut nous apporter pour être en paix avec nous-même (mais aussi pour révéler notre force créatrice) tout en défendant simplement les motivations et convictions qui t’animent, bravo Cécile !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.