Roi de la récup’, le patchwork ?

D’accord, le style patchwork, on aime ou on n’aime pas, ça ne se discute pas. Dans cet article, j’aimerais qu’on se souvienne des origines du patchwork. A la base, le tissu était cher, les vêtements s’usaient et par souci d’économie, on rapiéçait et on réutilisait. Par souci d’économie, donc, ok, c’est noté.

Quelque part, à l’heure actuelle où on cherche à réduire une production de déchets sans cesse galopante, je trouve que le souci d’économie de tissu reste valable.

Moi, j’aime l’idée du patchwork.

J’aime les formes diverses et toutes les créations qu’on peut faire avec. J’ai fait partie il y a quelques années d’un club patchwork initié et organisé par la mercière du village où j’habitais, une belle pensée pour toi, Monique si jamais tu venais à passer par ici ♥. Ce que je trouvais de génial, c’est qu’en plus d’échanger sur nos techniques, d’en apprendre de nouvelles et de se donner des idées les unes et les autres, nous avions fait un stock commun où chacune mettait les morceaux de tissu dont elle ne voulait plus et piochait ceux qui lui faisaient de l’oeil. Au final, on aboutissait à des ouvrages très diversifiés, de styles complètement différents, avec des objectifs variés, des associations de couleurs et de formes qui n’avaient rien à voir et parfois, au creux de ces oeuvres se nichaient des petits morceaux en commun qui avaient le même vêtement pour origine, j’ai toujours trouvé ça magique…

Je me souviens de tournées générales chez Emmaüs du village voisin où on récupérait des sacs poubelles remplis de fringues invendables destinés à être transformés en charpie pour rembourrer des matelas à 1 € le sac de 100 litres. Et on se partageait les vieilles chemises, à toi les manches, à moi le dos, qui veut les boutons ? Anaïs, qui faisait et vendait des confitures, découpait ses décos de couvercles ronds dans les mêmes chemises.

Bref, c’était du vrai partage et un temps précieux en commun où on papotait en tirant l’aiguille. Non, ce n’était pas au 18ème siècle !! Hi hi… Il y a une dizaine d’années tout au plus. Je suis sûre que ça se fait encore dans plein d’endroits.

On faisait toutes sortes d’ouvrages, principalement des panneaux, des dessus de lit, des sacs aussi. Pas que de la déco, finalement, du pratique et même très utile, pour tout dire.

Ce sac réalisé à partir des pantalons en velours que portait ma belette quand elle avait 2 ans (elle va en avoir 18 le mois prochain !…), je l’adore. Il est si doux au toucher et ses couleurs… Je n’avais pas commencé le patchwork, encore, à l’époque avec le club, c’était un simple assemblage de carrés, vous voyez, vraiment rien de bien sorcier. Hé bien je l’utilise chaque semaine depuis bientôt 15 ans.

Alors voilà, le patchwork, roi de la récup’, oui ! Parce qu’il permet de récupérer même les plus petits des plus petits morceaux et qu’on peut mélanger beaucoup, beaucoup de choses, avec des techniques toutes simples.

J’aime tout particulièrement l’assemblage des formes, des couleurs et puis les appliqués, rhooooo, mais alors ça ! C’est la porte ouverte à la créativité sans limite !!! C’est d’ailleurs plus dans ce domaine là que je me suis lâchée.

Ce que j’aime par dessus tout, c’est allier les techniques : patchwork, appliqué, broderie, quilting, boutis, fimo (oui oui, les boutons sur mes panneaux ont pour la plupart été faits maison, hé hé), … Un vrai régal, moments de flow total ♥

Là où le patchwork me dérange un peu, par contre, c’est plutôt ce qu’on en a fait au fil des ans… Il s’est transformé à l’inverse de ce qu’il était à l’origine : au lieu de récupérer les vieux tissus, on s’est mis à en fabriquer encore, encore et encore, de tout neufs et à couper ça en petits morceaux qu’on vend à prix d’or à l’unité ou en petits paquets de coloris assortis (ou pas toujours, hein, hum… Les goûts et les couleurs…) : les fameux « Fat quarter ».

On se retrouve maintenant avec des besoins qu’on a créés de toutes parts : pour faire du patchwork sérieusement, il FAUT les tissus de la marque machin chose parce qu’ils sont de suuuupeeeeer qualité, sinon rien. C’est aussi une quantité de matériel astronomique à acquérir qui va du matériel de traçage, de coupe, de couture, d’assemblage, jusqu’au micro fer à repasser pour bien écraser les mini coutures… Perso, comme je dis toujours, moi j’ai un fer à repasser portatif bien pratique avec lequel je ne risque pas de me brûler, c’est mon ongle de pouce, j’écrase les coutures avec et voilà. Ouiiiii, je sais, oh la la la la la la, mais sans fer, je ne suis donc pas une VRAIE couturière !?!?! Allez, allez, je vous rassure, j’utilise mon fer à repasser, parfois. Parfois… 🙂

En attendant, je voulais simplement rappeler gentiment qu’à la base, le patchwork n’est pas un loisir de luxe, mais bien … du recyclage et à ce titre et vu son grand âge, il mérite bien le titre de roi de la récup’ ;).


6 réflexions sur “Roi de la récup’, le patchwork ?

  1. un article intéressant Cécile. C’est amusant car je commence à m’intéresser à cette technique depuis quelques temps mais plutôt dans sa version initiale d’utilisation des chutes de tissu ou parties de vêtements usagés. Autrement que des articles décoratifs, ce serait motivant de voir comment appliquer cette méthode pour la réalisation de vêtements. J’imagine par exemple une veste style « Chanel » en patchwork matelassé, ça pourrait être sympa, je crois. Un bonne occasion de progresser en piqué libre. Merci en tous cas, j’ai pris plaisir à te lire !

    J'aime

    1. Ah oui, tout à fait Bérengère (avec un E, grmblblblbl, je me trompe tout le temps !! Excuse-moi), c’est une excellente idée !!! Certain(e)s font des vêtements à partir de tissus recyclés, je vais vous les faire découvrir ici au fil des semaines, il y a de l’idée et de la belle, de la très très belle, d’ailleurs :). Je n’ai pas encore vu de matelassé, tu as de quoi creuser :). Ah… Allier plaisir, utilité et respect de l’environnement, j’aime ♥♥♥

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.