Se mettre à son compte pour créer son emploi

Selon les statistiques (source cci.fr), en 2015, 24 % des entrepreneurs ont choisi de créer une entreprise pour créer leur propre emploi. Quand on se retrouve en situation d’inactivité et qu’on a du mal à trouver un travail en tant que salarié, on peut en venir logiquement à choisir de devenir son propre patron. C’est effectivement une solution.

Aujourd’hui, j’aimerais aborder une autre raison qui pousse à créer son propre emploi alors qu’on en a déjà un. 

Je ne vous dis pas le nombre de commentaires désobligeants, de mise en garde ou au contraire admiratifs quand, salariée, j’ai annoncé mon désir de quitter mon emploi pour m’installer en tant qu’artisan. Une chose est sûre, ça n’a laissé personne de marbre ! Chacun y est allé de son avis, de son conseil, alors que je ne demandais rien… 🙂 C’est comme si, tout d’un coup, tout le monde se sentait confronté à cette question et donnait sa manière propre d’y répondre, parfois assez « violemment ». J’ai entendu quand même « tu fais la plus grosse connerie de ta vie ». Oui… Eh ben non !!

Alors, pourquoi donc dans un poste où on a la sûreté de l’emploi (vu la conjoncture actuelle, etc), prend-on le risque de repartir à zéro dans un job aux revenus incertains et pour le moins irréguliers ? Quelles sont les motivations qui nous poussent ?

Plus qu’un ras le bol de mes conditions de travail, les miennes ont surtout été de pouvoir faire un travail dans lequel je pourrais enfin m’épanouir en utilisant toutes mes capacités, de m’exprimer en créant, d’apprendre un tas de nouvelles choses dans un domaine passionnant, de ne plus m’endormir d’ennui sur mes dossiers répétitifs…

Avant, on choisissait un métier qu’on conservait toute sa vie. Force est de constater que dorénavant, les choses ont changé. On a souvent plusieurs métiers au cours d’une même vie. Et ce qui autrefois était taxé d’instabilité est enfin reconnu aujourd’hui, à sa juste valeur selon moi, comme une formidable capacité d’adaptation et de remise en question. 

Oui, changer de métier, de voie, demande du courage.

Oui, se mettre à son compte en demande encore plus. Et une certaine ténacité, une « teigneuse attitude », comme j’aime à l’appeler, face aux détracteurs de toutes sortes (souvent dans l’entourage d’ailleurs. Ils ont peur pour nous, parce qu’eux-mêmes n’oseraient pas le faire, en fait…)

Non, ce n’est pas un caprice que de vouloir créer sa propre entreprise, même si on est le/la seul(e) à y croire au milieu de tous.

C’est une réelle volonté d’avancer dans la vie, d’aller explorer différentes facettes de notre personnalité, de nos possibilités.

Je repense aux personnes qui ont émis des avis négatifs lors de mon départ. Où en sont-ils aujourd’hui ? Toujours dans le même bureau à faire toujours les mêmes tâches ? Ils sont un salaire constant. Sûrement une maison, une voiture, peut-être un home cinéma et puis ? Métro boulot dodo. Sont-ils épanouis ? C’est un choix, j’en conviens, celui de la sécurité et je ne les critique en rien, c’est leur choix.

Je sais juste que si je les avais écoutés, aujourd’hui, je n’en serais pas là. Je ne serais pas si heureuse d’avoir fait tellement de choses, rencontré tellement de gens, aidé tellement d’autres, appris tellement et avec tellement de projets encore en tête !! Bien sûr, j’ai rencontré des difficultés, c’est vrai, mais les difficultés ne sont pas la seule chose que j’ai vécues, loin de là. N’en ont-ils pas vécu, eux aussi ? Sans doute pas les mêmes, mais… Je n’ai pas fait la plus grosse connerie de ma vie en partant, oh que non alors, j’ai fait la plus belle chose que je pouvais faire pour moi.

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Qu’en pensent ou disent les gens autour de vous ? Vous pouvez répondre en commentaire :).


2 réflexions sur “Se mettre à son compte pour créer son emploi

  1. Vrai! Travailler dans un domaine qui n’est pas ma passion, dans un environnement qui est relativement hostile (relations humaines obligent), c’est mortel…ou au moins ça rend malade. J’ai été obligée de choisir la sécurité en élévant tout seule mon enfant, mais maintenant quand elle est autonome, je me consacre à ma passion – la couture. Je supporte tous: revenus irréguliers, clients bizzares etc., etc., parce que je suis dans mon monde de la création et de la beauté. Et oui, des gens disaient que le marché est saturé, que le e-commerce de vêtements est saturé; et alors ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.