A la recherche de la perfection en couture

perfection

Elle est belle, on ne voit qu’elle, on l’imagine, on la rêve, on la vise et puis… C’est rageant, hein, mais il y a toujours un truc qui fait qu’on ne l’atteint jamais vraiment. Ou, si on croit l’avoir atteinte, quelqu’un se charge de nous démontrer le contraire. De quoi est-ce que je parle ? De la perfection, bien sûr.

En soi, viser la perfection, ce n’est pas un souci, j’aurais même tendance à dire que c’est un bon signe, un signe de motivation, de forte envie, de challenge peut-être, même. Un signe de sérieux, aussi. Quitte à faire les choses, autant les faire bien. Je suis une adepte de cette façon de penser et je suis exigeante avec moi-même, mes attentes envers moi sont placées haut, voire très haut.

J’ai voulu commencer à jouer d’un instrument à 41 ans, j’ai choisi le violon… Paf, le plus compliqué, quitte à faire ! Parce que ça a un petit côté émoustillant comme ça, de courir après un objectif ultime, c’est un sacré défi qu’on se lance. J’aime cet aspect de la recherche de perfection, celui qui nous pousse à apprendre toujours plus à devenir meilleur chaque jour, dans quelque domaine que ce soit.

Seulement en vous voyant en cours, je me suis vite rendu compte que la recherche de perfection pouvait avoir aussi un effet pernicieux : celui de ne jamais être satisfait de ce qu’on fait, finalement, tant que l’objectif final n’est pas atteint. Et d’en être à ce point tellement peu content qu’on finit par s’en dégoûter et par arrêter, voire même, pire encore, ne jamais commencer.

En fait, je crois qu’il y a deux aspects dans le fait d’avoir des objectifs bien précis et suffisamment hauts placés. S’ils sont trop bas, ils ne sont pas assez motivants à mon goût et puis :

TEMPLATE CARTE 15 x 21 cm

Mais en fait, je crois que ce qui est le plus important, c’est de profiter du chemin, c’est-à-dire d’apprécier chaque étape de notre progression. On débute, on fait des erreurs de débutant et plus on avance, mieux on fait. Parfaitement, peut-être pas, mais on s’améliore et c’est ça qui compte finalement. Savoir le voir, l’apprécier, se féliciter pour le chemin parcouru, chaque jour, parce que c’est primordial. On n’a qu’une vie, on n’est pas assuré d’atteindre l’objectif tant convoité un jour. Est-ce une raison pour se décourager avant même d’avoir commencé, pour rester au lit et ne rien tenter ?

Avec mon ptit violon, je ne joue pas comme mon idole David Garrett (si vous ne connaissez pas, allez voir, ça vaut le coup 😉 ) et ne jouerai sans aucun doute jamais comme lui. Non pas que je sois plus bête, moins douée ou je ne sais quoi, ça, je n’en sais rien à vrai dire !!! Non mais c’est vrai, qui peut le savoir ? Hahaha. Mais ce que je sais par contre, c’est que je ne jouerais pas 8 heures de violon par jour tous les jours de l’année pour me hisser à un tel niveau. C’est un choix de vie. Par contre, je sais que chaque fois que je prends mon violon en main, c’est un moment de bonheur que je m’offre et ça l’a toujours été, dès les premières notes que j’ai pu sortir. Et c’est ce qui me pousse à continuer, c’est le plaisir que je prends à en jouer et à obtenir des résultats de plus en plus sympas.

Je vous parle de violon comme je vous parle de couture parce que c’est exactement la même chose. Je pourrais aussi vous parler de ce site internet et de ces formations en ligne que je crée, des vidéos que j’ai osées mettre en ligne alors qu’elles n’étaient pas parfaites, faites avec mon savoir du moment, j’ai fait de mon mieux à ce moment là quoi. Oh elles m’attirent pas mal de « j’aime pas » et de critiques, voire de commentaires carrément assassins, je pourrais les supprimer, faire comme si elles n’avaient jamais existé. Mais non, je les laisse. Ca me permet de me souvenir d’où je viens, comment j’ai commencé et de mesurer ma progression tout au long de ce parcours, de ce chemin que je partage avec vous.

Parce que, quand on y pense, la perfection, c’est quoi, finalement, de plus qu’un avis d’une personne sur un point particulier ? Je vais vous donner un exemple : Christophe Willem, dont je suis aussi totalement fan (héhé), a pour moi une voix d’ange, une voix parfaite. Or… Je sais qu’un tas de personnes ne sont pas du tout du même avis que moi ! 🙂 .

C’est relatif, complètement subjectif, la perfection, finalement…

Alors on fait quoi ? On s’en sert comme d’un outil pour nous aider à progresser et on se fait plaisir en attendant ou bien on la laisse nous bloquer au risque de ne jamais rien commencer, de ne jamais rien faire parce que ça ne sera jamais nickel et qu’on a peur d’avoir honte ?

Une réflexion sur “A la recherche de la perfection en couture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.